l'ARS élargit les zones éligibles aux aides à l'installation des médecins (Zone d'Intervention Prioritaire "ZIP" - Zone d'Action Complémentaire "ZAC")

La stratégie nationale de santé comporte quatre axes :

- Mettre en place une politique de promotion de la santé, incluant la prévention, dans tous les milieux et tout au long de la vie,

- Lutter contre les inégalités sociales et territoriales d'accès à la santé,

- Garantir la qualité, la sécurité et la pertinence des prises en charge,

- Innover pour transformer notre système de santé en réaffirmant la place des citoyens.

L'Assurance Maladie et l'installation des médecins

L'Assurance Maladie propose un nouveau service en ligne "Installation Médecin" pour simplifier les démarches d'installation, accessible 24h/24, 7j/7 ! Réservé aux primo-installations en cabinet principal et aux médecins disposant d'un numéro RPPS et d'un NIRCe, ce service permet au professionnel : de transmettre son dossier à la CPAM de manière autonome et entièrement dématérialisée, de fixer en ligne la date de son rendez-vous d'installation avec un conseiller

Pour cela, il faudra réunir les pièces justificatives suivantes : une attestation vitale + attestation d'exercice en libéral du Conseil Départemental de l'Ordre des Médecins. Cette démarche en ligne permet de bénéficier, le jour du rendez-vous : d'une remise des feuilles de soins papier pré-imprimées, d'une réception anticipée de la carte CPS et de conseils adaptés aux attentes exprimées via "Installation Médecin".

Le ministère de la santé, dans le cadre de la déclinaison du plan d’accès aux soins, lance en 2018, la possibilité de créer des postes d’assistants spécialistes à temps partagé entre structures ambulatoires et établissements de santé, ceci afin de renforcer l’accès territorial aux soins (instruction jointe).

Ce dispositif vise à permettre à de jeunes médecins de développer un exercice mixte, partagé durant 2 ans entre une structure hospitalière et une structure ambulatoire (centre de santé, maison de santé pluridisciplinaire, cabinet libéral notamment). Cela vise à leur permettre, alors qu’ils débutent leur carrière, d’appréhender les diverses formes d’exercice, sous un angle différent de celui connu au cours de leurs études et dans un cadre sécurisant, d’encourager leur installation et de renforcer le lien ville-hôpital.

En Bourgogne Franche-Comté, 6 postes sont alloués. La prise de fonction est prévue pour novembre 2018 mais elle pourra intervenir plus tard en fonction des contraintes éventuelles tant personnelles qu’organisationnelles.

Les jeunes médecins intéressés peuvent être en priorité des médecins généralistes et des psychiatres. Ils seront affectés et rémunérés pour la totalité de leur temps de travail dans un centre hospitalier, l’exercice au sein de la structure ambulatoire, à hauteur de 50% minimum, sera réalisé sous la forme de consultations avancées ; le circuit de facturation est le même que celui mis en place pour les autres praticiens de l’établissement réalisant ce type d’activité.

Le projet dans lequel le jeune professionnel s’inscrira, entre l’établissement de santé et la structure ambulatoire, au sein d’une équipe et d’un territoire sera particulièrement important.

Une convention établie entre les parties concernées mettra en valeur le projet auquel l’assistant spécialiste participera et organisera les dimensions opérationnelles du partenariat.

Contrairement au dispositif entre les CH et les CHU, co-financé à hauteur de 66%, le co-financement apporté par l’ARS à ce dispositif est de 100% de la dotation allouée par le ministère sur une base de rémunération d’assistant spécialiste au 1er échelon, de l’indemnité d’engagement de service public exclusif et d’une partie de la prime d’exercice territorial. Cette dotation, ajoutée aux recettes liées aux consultations avancées, permettra à l’établissement de santé de financer d’éventuels investissements ou redevance à la structure ambulatoire (mise à disposition de locaux, matériels…).

L’ARS recueille les manifestations d’intérêt des CH, structures ambulatoires ou des internes pour le 15 octobre 2018. En fonction du nombre de postes pourvus suite à cette première communication, d’autres manifestations d’intérêt arrivant ultérieurement pourront éventuellement être examinées.

La candidature doit préciser la spécialité souhaitée du médecin et, le cas échéant, la structure partenaire identifiée ainsi que la répartition du temps de travail envisagée.

Afin de faciliter la montée en charge de ce nouveau dispositif, l’ARS communiquera aux partenaires concernés les manifestations d’intérêt individuelles d’établissements, structures ambulatoires ou des médecins.

S’agissant d’une première vague de recrutement, ce dispositif pourra être amené à évoluer pour tenir compte d’éventuelles modifications réglementaires et du retour d’expérience lié à cette 1ère vague.

Nous vous remercions d’adresser vos candidatures par mail à :

Celine.laurent@ars.sante.fr

Catherine.bretillon@ars.sante.fr

 

Cette plateforme numérique en cours de construction sera le carrefour de tous les acteurs régionaux dédiés à votre service.

Bienvenue sur l'espace dédié aux annonces professionnelles de la région Bourgogne Franche-Comté

Si vous souhaitez publier une annonce, contactez votre référent installation PAPS.

 

ACTUALITES : Centre de Santé de Sens - recrutement de médecins

Recrutement_CDS_SENS.pdf

L'ARS de Bourgogne Franche Comté en partenariat avec l'Assurance Maladie, les ordres des médecins, l'URPS ML, le conseil régional, le conseil départemental, les délégations départementales, l'UMDPCS de l'UFR de Dijon, vous propose un parcours d'installation "clef en main" en lien avec votre projet professionnel et votre projet de vie autour de 5 axes : ACCUEIL, INFORMATION, FORMATION, PROMOTION DU TERRITOIRE et ENVIRONNEMENT FAVORABLE. Ce dispositif de formation innovant a pour objectif de former et d'accompagner individuellement les médecins dans leur projet professionnel et leur projet de vie

Pour plus d'information, contactez votre référente installation : ars-bfc-accompagnement-ps@ars.sante.fr

Le département des Ressources Humaines du Système de Santé de l'ARS de Bourgogne Franche Comté propose ce guide régional à destination des médecins dont l'objectif est d'optimiser leur parcours d'installation en améliorant le partage d'informations

Télécharger le document : Guide régional d'installation de médecins en Bourgogne Franche Comté (pdf, 6.18Mo)

1-Guide_de_l_installation-VF_janvier_2018-livret.pdf

LES DISPOSITIFS FINANCIERS PROPOSES DANS LES ZONES PRIORITAIRES 

CESP : Le Contrat d'Engagement de Service Public  permet aux étudiants et internes en médecine, et aux étudiants en odontologie, de percevoir une allocation mensuelle de 1200 euros bruts, pendant toute la durée de leurs études. En contre-partie, ils s'engagent à exercer dans des zones fragiles définies par l'ARS.
Pour aller plus loin...

PTMG : Le contrat de Praticien Territorial en Médecine Générales’adresse aux jeunes médecins généralistes installés depuis moins d’un an en zones prioritaires ou fragiles.
Ce contrat garantit un revenu mensuel minimum de 6900 € brut pendant les deux premières années de son installation, ainsi qu'une protection sociale renforcée en cas de congés maternité ou de congés maladie.
Pour aller plus loin...

PTMA : Le contrat de Praticien Territorial de Médecine Ambulatoire s’adresse aux médecins généralistes et autres spécialistes, qui souhaitent s'installer ou qui sont installés depuis le 1er janvier 2015 dans des territoires manquants de professionnels. Ce contrat offre une rémunération forfaitaire complémentaire en cas de congés maternité et paternité.          Pour aller plus loin...

PTMR : Le contrat de Praticien Territorial Médical de Remplacement vise à favoriser les remplacements de médecins généralistes dans les territoires considérés comme manquant de professionnels de santé. S'adressant aux internes et aux jeunes médecins, la mesure favorise aussi une prise de contact avec l'exercice de la médecine générale.          Pour aller plus loin...

CONTRAT D'ADJOINT : Ce contrat est mis en œuvre en application de l'article l.4131-2 du code de la santé publique pour l'exercice de la médecine par un étudiant en qualité d'adjoint du médecin. Ce statut s'applique généralement dans les zones à fortes variations saisonnières de la population ET lorsqu'un médecin est déjà en place. Au regard des difficultés de démographie médicale, ce contrat permet de pallier aujourd'hui au manque de médecin en permettant à un interne de fin de cycle d'exercer en même temps qu'un médecin installé et de faire connaître au futur médecin la dynamique du territoire pour susciter un souhait d'installation.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le contrat d'adjoint type ci-desssous :